dimanche 3 novembre 2013

Défis cliniques en thérapie de couple

La fragilité croissante de l’engagement, en dépit de la persistance des modèles sociaux d’union conjugales à long terme, pose de formidables défis cliniques. Le désarroi causé par les ruptures sérielles, chez des individus où des compétences de séduction se superposent à une forte capacité de détachement, prend des formes multiples : ambivalence marquée, nourrie par des gestes contradictoires, consommation de substances psychoactives, désorganisation des conduites alimentaires, insécurité chronique, paralysie des processus décisionnels, réactions anxieuses ou dépressives, crises suicidaires ou homicidaires, diffusion des rôles, violence psychologique et physique. Ce ne sont là que quelques-uns des symptômes typiques observés en cabinet de consultation. (Wright, Lussier et Sabourin, 2012)

Le thérapeute de couple est aussi confronté à des scripts sexuels et à des mises en scène de la passion de plus en plus éclatés. Qu’il s’agisse de consommation frénétique de cyberpornographie, d’atrophie complète de ;a sensualité ou de comportements, subtils ou non, de coercition et d’impulsivité sexuelle, ces scénarios constituent autant de manifestations de la continuité des rapports de domination et de soumission au sein du couple. La promotion de l’égalité et de la santé sexuelle connaît encore, chez bien des couples, des échecs retentissants. (Wright, Lussier et Sabourin, 2012)

Wright, J., Lussier, Y.,  et Sabourin, S. (2012) Manuel clinique des psychothérapies de couple, Québec, Presses de l’université du Québec


Aucun commentaire:

Publier un commentaire